vivre autrement

Bienvenue sur mon blog

 

Ce matin m’est revenu un souvenir très précis de Miroslav. Voilà vingt ans que je ne l’ai pas vu ni même pensé à lui. Pourtant le souvenir est très précis jusqu’au son. Miroslav avait quatorze ou seize ans à l’époque, il faisait partie d’un groupe de jeunes malades mentaux que la guerre avait obligé à déplacer. Ils étaient une vingtaine qui comme lui croupissaient depuis deux ans presque abandonnés dans un gymnase. Enfermés constamment ils ne recevaient pour seuls soins qu’une vague distribution quotidienne de nourriture. Le bâtiment lui-même souffrait de cette désaffection. Le plancher pourrissant sous l’effet des urines et selles dans lesquelles baignaient en permanence ses occupants. Aucun des naufragés échoués là ne possédaient le langage et cela les faisait autres comme éloignés de l’humanité. Mes amis avaient décidé de commencer leur intervention par des soins d’hygiène. Donc avant pour la douche.

Vruce  rouche chez

Des sons qui ne signifie rien et puis cela confirme le fait qu’il n’a pas l’usage de la parole. Pourtant je me rends compte aujourd’hui qu’il nous parlait. Le son de sa voie résonne dans mon oreille.

Dans : Petit récits
Par vincent0fritschi
Le 18 avril, 2011
A 18:46
Commentaires : 0
 

Répondre

 
 

Chaire de recherche en étud... |
bucephal77500 |
Séjour solidaire entre géné... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Politiques Frictions
| Constitution Marocaine
| RCD game over