vivre autrement

Bienvenue sur mon blog

 

Thierry

Je ne suis ton aîné que d’un an. Aujourd’hui, vingt cinq ans nous séparent. Si tu t’éloignes dans le temps, tu te rapproches d’autant dans l’espace. Première expérience de la mort proche. Nuit d’été, sur une petite route tu t’es envolé. Je n’ai jamais voulu savoir les circonstances, elles n’auraient rien amené. Le centre reste cette disparition brutale, cet arrachement d’un membre à un corps vivant. Ce blanc que tu laisses sur la carte, a crée un réaménagement géographique où tu tiens tout ton espace mais n’est plus dans la temporalité.

C’est cela la mort. Elle n’est que l’expérience douloureuse d’une seule dimension. Le temps.

L’espace vient alors le chapoter dans un mouvement de balancier. Tu es toujours assis à côté de moi.

 Le temps passe mais les lèvres de la plaie conservent la même distance.

Dans : Petit récits
Par vincent0fritschi
Le 19 avril, 2011
A 18:11
Commentaires : 0
 

Répondre

 
 

Chaire de recherche en étud... |
bucephal77500 |
Séjour solidaire entre géné... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Politiques Frictions
| Constitution Marocaine
| RCD game over