vivre autrement

Bienvenue sur mon blog

 

A une autre époque tous aurait honoré le général Divjak  comme un « juste » Son crime si crime il y a n’est pas de s’être rangé a la politique du président de la Bosnie Izetbegovic non s’est d’avoir maintenue son action militaire a un cadre républicain. Refus qu’une armée se retourne contre des institutions démocratiques et contre une partie de la population. A l’heure ou de Tunis au Caire ou loue la sagesse des militaires qui refusent de faire feu sur leur population on emprisonne cet homme qu’avec honneur j’appelle mon général 

Dans : Petit récits
Par vincent0fritschi
Le 18 avril, 2011
A 18:45
Commentaires : 0
 
 

Jovan va s’installer en face de chez Drago alors qu’ils avaient 3 ans.  Rapidement amis ils partageaient des batailles de boule de neige, longues glissades en vue.

Plus tard ils se retrouvèrent dans la même classe d’école, suivie ensuite par le collège. Adolescents ils furent tous deux amoureux de Sanella qui les tend dans une égale indifférence. Ce fut le temps des premières sorties, concerts, cafés.

Ensuite leur parcours les éloignèrent, l’un entrant en formation de dentiste pendant que l’autre devenait mécanicien.

Toute une enfance.

Aujourd’hui leur seul lien est cette balle que Drago vient de tirer et qui poursuit sa route vers la tête de Jovan.

Dans : Petit récits
Par vincent0fritschi
Le
A 18:44
Commentaires : 0
 
 

Elle arrête la voiture au milieu du carrefour le plus exposé de la ville. C’est une folie, comme tout autour d’elle. Jeune, grande, belle, voulant être au-delà de cette odeur de mort qui anéantit toute tentative de vie. Alors, elle se tourne vers l’amant du moment, l’attire à elle et commence le bal des corps. Elle ne se donne pas à lui mais elle le prend, le dévore,  de toute sa hargne joyeuse. Elle se sait dans l’œil du sniper, et cela augmente son désir. Et elle se repaît auprès de son partenaire. Les corps ne forment plus qu’un, masse endoyante offerte au regard des tueurs. Et cela rend l’instant incandescent.  Elle est cette intensité. Elle brûle, brûle son homme et s’abandonne à un dernier cri.

 

Au loin, les tireurs, l’œil rivé à la lunette ont depuis longtemps renoncé à faire feu

Dans : Petit récits
Par vincent0fritschi
Le
A 18:43
Commentaires : 0
 
 

L’aube. Il  inspecte ce champ laissé en jachère depuis 4 ans et que borde la foret. Il se penche essayant de deviner parmi les herbes folles les traces de brisées. Infimes indices de passage lisibles que par le chasseur. La végétation courbée laisse supposer que c’est là. Là que se fait la sortie du bois, la traversée de l’espace nu jusqu’aux forets qui recouvrent l’autre versant de la colline… Il s’éloigne, cherche un poste qui le rende invisible, contre le vent, le découvre, et s’y tapis et commence son attente. Il est invisible, à bonne distance, les laisser sortir du bois, s’exposer puis tirer le dernier, leur couper la retraite vers l’abri. Un bruit de branche cassé, des pas furtifs, il fait jouer la culasse de son arme, engage les munitions au moment où apparaît dans la lunette la colonne d’hommes venant de Srebrenica

Dans : Petit récits
Par vincent0fritschi
Le
A 18:42
Commentaires : 0
 
 

15/04/2001

Ils nous ont tellement menti.

Des plus hautes autorités de l’Etat, se veulent rassurantes à propos du parc nucléaire Français. On aimerait les croire. Mais comment oublier leurs mensonges ?

- Le nuage de Tchernobyl, c’est arrêté à la frontière

- Si tout avait été prévu de la conception, pourquoi a-t-il fallut surélever les digues après la tempête Xintia ?

- Dans l’affaire dite «  du sang contaminé » les hautes autorités administratives et politiques, ont forcément fait passer la sécurité avant toute considération économique.

Quelque soit leur discours actuelle, ils ne résistent pas à la lumière des actes antérieur. Espérons que les centrales soit mieux construite que leurs discours.

L’échelle nationale est-elle pertinente ?

Qui me fera croire qu’un accident nucléaire majeur, qui se produirait en Bulgarie, n’aurait pas de conséquence sur nous ? Le risque du nucléaire, nous le faisons porter sur des populations beaucoup plus importantes que les bénéficiaires. Peut on réellement abdiquer ratio risque / bénéfice à des personnes qui n’en tire aucuns bénéfices. Ce nucléaire est encore un lieu d’expression de nos égoïsmes. 

Dans : Non classé
Par vincent0fritschi
Le 15 avril, 2011
A 16:58
Commentaires : 0
 
 

13/04/2011

Olivier Py, n’est donc pas reconduit à la tète de l’Odéon. Pour quel crime ? Peut être l’ouverture vers le sud. Toujours est –il que cet homme a ouvert des perspectives intéressantes à L’Odéon. Encore un signe pour ma génération qu’il nous faudra patienter. Dommage dommage, quand le monde s’accélère, il nous faut des lieux pour essayer de le penser, avec ses yeux encore jeunes mais qui ont déjà 25 ans d’expérience derrière eux. Olivier Py a représenté se regard du haut de l’Odéon, et ce regard la qui nous manquera. C’est surtout à l’institution que manquera se regard. Car c’est elle qui s’ampute de se pluriel.

Bon vent Olivier , et dommage pour eux , des idiots.

Dans : Non classé
Par vincent0fritschi
Le 13 avril, 2011
A 16:51
Commentaires : 0
 
 

12/04/2011

Dimanche dernier, Monsieur De Villepin sur les antennes de la cinquième chaine, se proposé de donner 30 % des voix d’un conseil d’administration aux salariés de l’entreprise. Quelle dommage qu’il est attendu de ne plus être aux manettes pour avoir de bonnes idées. Encore un effort car au 30 % des salariés que je montrais même à 33 % j’aimerais que le bien public via des collectivités territoriales (communes, agglomération, départements et Etat) soient aussi représentés à hauteur d’un tiers. En effet l’entreprise est un lieu d’intérêt contradictoire et multiple. Que dans le processus de décisions de ces mêmes entreprises puissent se faire entendre et même devoir collaborer entre eux ces intérêts multiples et parfois contradictoires me semble être la garantie d’une réel démocratie

Dans : Non classé
Par vincent0fritschi
Le 12 avril, 2011
A 19:09
Commentaires : 0
 
 

Burka

Ce 11 avril est donc le premier jour d’application de leur belle loi anti Burka. Précisons d’abord qu’aucune femme vêtue de cet appendice pachtoune n’a ne jamais était trouvé en France. Des femmes voilaient, ou portant le nikabe. Soit ça oui ici ou la on peut en croiser mais des burkas points. Donc on se premier jour d’application je me rends à la pharmacie afin d’acquérir charlotte et masques médicaux pour me dissimuler à mon tour. Le pharmacien sera d’ailleurs le seul à réagir à cette mascarade, et voulant lui même participer à la provocation il m’offre le matériel nécessaire. Me voila donc la tète couverte par ma charlotte, le visage dissimulé derrière un masque médical. Je me rends en premier à la poste. Nul soumis pour y faire mes achats, aucunes des personnes présente dans ce au lieu du service public ne semble prêter attention a mon accoutrement. Après la poste je passe donc à trésorerie puis au centre des impôts afin d’effectuer quelques démarches simple. Mes pats suivant me conduiront au commissariat de police, puis à
la CPAM ainsi qu’au CCAS. Pour finir je vais jusqu’à m’aventurer à la boulangerie au supermarché, à la banque avant d’aller attendre mon enfant à la sortie de  l’école. A mon grand étonnement mais malgré les foudres promise tout cela c’est déroulé sans un anicroche sans que personne ne mets signalé l’interdit bravé, la loi foulé aux pieds. Un tel battage pour une loi dont visiblement tout le monde se fou.

Dans : Non classé
Par vincent0fritschi
Le 11 avril, 2011
A 18:37
Commentaires : 0
 
 

JE NE COMPRENDS RIEN AU CAPITALISME

            Ce matin, la radio m’informe que les épargnants hollandais et anglais sont furieux quand pour la deuxième fois les islandais par referendum ont refusés le remboursement des pertes subies par les épargnes. Si le capitalisme prétend tirer les ressources maximales de son investissement c’est bien au regard du risque qui pèse sur ces investissements. Aujourd’hui les possédants des banques islandaises veulent que l’état islandais les rembourse de leurs pertes. Je n’ai pas le souvenir qu’un seul d’entre eux n’ai proposé ces dividendes a l’état islandais ils ont épargnés durement placés en espérant un retour. Soit mais la règle veut que quand on en veut une plus value on se doit d’accepter une prise de risque qui peut vous amener à perdre. Au nom du libéralisme on place notre argent et au nom de la nécessaire protection des états on en veut la sécurité. Jouer les règles du jeu quand cela nous arrange puis après à vouloir la protection du collectif relèvent me semble t-il plus d’un opportunisme que d’une conviction.

Je suis désolé pour les épargnants qui ont vu partir en fumée les efforts de leurs vies mais si il vous plait pas d’incohérence et ne réclamez pas cet argent a une collectivité la seule dignité que je vous reconnaisse est celle d’avoir pris des participations dans ces banques et donc la nécessité pour vous d’assumer cette erreur.

Dans : Non classé
Par vincent0fritschi
Le
A 18:37
Commentaires : 0
 
 

billet du jour

La dernière chance pour la droite de sauver la présidentielle de 2012, si Jean Louis Borloo fait acte de candidature et alors de sacrifier son président de Sarkozy. En effet si celui si se présente de même que son ex-ministre il risque fort de ne pas accéder au second tour. Avec simplement un étiage entre 7 et 12 % Monsieur Borloo priverait Sarkozy de présence au second tour de l’élection présidentielle. Le choix de l’ump Devant se problème soit de trouver un candidat qui viderait de toute substance la candidature de Jean Louis Borloo soit d’en faire son candidat ou en tout cas le candidat qu’il soutient pour espérer que celui-ci puisse accéder au second tour et éventuellement l’emporter. On sent bien qu’a travers cette bataille des droites c’est bien la répartition pour l’élection législative qui suivra de peu la présidentielle. Les tensions entre une droite qu’on appellera républicaine et donc attaché aux principes de la république notamment concernant les droits des étrangers, les droits de leurs enfants Français, et une autre droite dérive plus anti républicaine et qui tante la passerelle vers le front national, dans une ligne qu’on pourrait appeler Guaino, Hortefeux, Sarkozy, Coppée… qui n’hésitent pas à diviser
la France en inventant des catégories que le droit ne connaît pas (Français d’origine étrangère) ( Encore un oxymore inventé par la novo-langue politique qu’on opposerait à des Français d’origine.) Mais que dire des Français d’origine Camembert qu’on pourrait opposer aux Français d’origine roquefort, ou d’origine crêpe Bretonne, sans parler des ces Ovni que serait alors les basques ou le fromage corse.

Bref un ump jusqu’ici Hégémonique serait obligé d’apporter sa légitimité à un candidat marginal. Ce qui est sur c’est que cette candidature sent fortement le sapin pour notre actuelle président

Dans : Non classé
Par vincent0fritschi
Le 9 avril, 2011
A 21:20
Commentaires : 0
 
1234
 
 

Chaire de recherche en étud... |
bucephal77500 |
Séjour solidaire entre géné... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Politiques Frictions
| Constitution Marocaine
| RCD game over