vivre autrement

Bienvenue sur mon blog

 

Dimanche matin

 Depuis il est devenu secrétaire d’état, il ne peut plus venir tout les matins rencontrer ces amis. Alors ce dimanche matin il retrouve sa vie et comme autre fois, sans aucune protection ou même aucun service d’état il s’assoie à la table du café. Chacun peut venir le voir, lui parler bref avoir un échange avec lui. Que cet homme malgré son post au gouvernement n’ait pas changé ni son mode de vie, ni son rôle national me semble une garantie. Si le pouvoir ne le change pas, on peut imaginer qu’il le quittera sans difficulté, sans se livrer à des bassesses qui viseront la conservation de ce pouvoir. Il se vit comme ministre transitoire et j’ai envi de lui en faire crédit

Dans : en direct de Tunis
Par vincent0fritschi
Le 15 mai, 2011
A 15:01
Commentaires : 0
 
 

Blague

Elle court ces temps ci en Tunis. Elle raconte l’histoire de ce jeune avocat devenu célèbre pour avoir tenu un mégaphone devant le ministère de l’intérieur le quatorze janvier. Plus tard sur l’avenue Bourguiba vidée par le couvre feu et en violation de celui-ci, cet homme est sorti seul et a crié le départ de Ben Ali et la Tunisie libre. Le balcon alentour, il a été filmé et depuis il devenu une des figures historique de la révolution de janvier. Ces jours ci la blague suivante court sur lui.

Il aurait été arrêté pour diffusion de fausses informations.

A oui lesquelles ?

Ben Ali ne serait pas parti. Il a menti en annonçant une Tunisie libre, libre de Ben Ali.

Dans : en direct de Tunis
Par vincent0fritschi
Le 13 mai, 2011
A 19:05
Commentaires : 0
 
 

Le couvre feu

Dans la rue, ou dans ma chambre d’hôtel, c’est le grand silence. Le couvre feu semble très respecté et pas un son ne me parvient. Par contre dans la chambre, c’est un vrai champ de bataille. En effet les moustiques se foutent du couvre feu, et sans respect pour « le touriste » ils concentrent à lui tout seul toute la violence de la Tunisie. Je suis comme un porte avion pourchassé par les kamikazes. Et la police ne fait rien contre cet indésirable qui vient lourdement perturber l’économie touristique.

On a l’ennemi que l’on peut, le mien est tout petit mais réellement féroce.

Dans : en direct de Tunis
Par vincent0fritschi
Le
A 14:33
Commentaires : 0
 
 

Triste LEV Trotski

 

Il arboré un teeshirt avec la figure du Che. Pour me moquer je lui ai dit que le Che avait été en Algérie amis pas en Tunisie. Il me parle de son groupe de trotskiste, de son rôle moteur dans la révolution, de la surveillance qu’exerçait la police politique sur lui et ses amis. Il m’invite à venir le rencontrer dans leur cartier général dont il me donne l’adresse. Après un long périf en fauteuil, traversant les trottoirs encombrés je finis par dénicher le lieu. Il s’agit d’un café réservé aux seuls hommes.

Seul suffit à me faire fuir. Un militantisme qui oublie la plus jolie moitié de l’humanité ne m’intéressera jamais.

Dans : en direct de Tunis
Par vincent0fritschi
Le
A 14:20
Commentaires : 0
 
 

Astrologie

Après dix jours de fréquentation assidue, j’ai pu changer d’approche. Avec la complicité du serveur qui m’appelle chef, ce sont aujourd’hui les habitués de ce café qui viennent s’assoir à ma table. Ça y est mon vieux rêve est réalisé je me suis rendu maitre de l’univers.

Cet univers c’est un café dans une avenue ensoleillée de Tunisie.

Dans : Non classé
Par vincent0fritschi
Le
A 14:19
Commentaires : 0
 
 

Rachid et Rachida

Bien entendu il ne s’agit pas de leurs vrais noms.

Ils sont tout les deux des figures de la révolution de janvier mais aussi de la contestation actuelle.

L’une est devenue « la passionaria » de la révolution, ne parle que de politique, des éveils des masses et d’une direction avancée du gouvernement.

L’autre, Rachid parle du vin, de la lumière, et la « Carolina »  qu’il rencontrera.

L’une se rêve debout sur la barricade haranguant la foule, défiant main dans la main avec son amie les forces de l’ordre qui leur expédie coups et gaz lacrymogène. L’autre me parle de la grande  chambre nue, fenêtre ouverte sur la mer dans laquelle il s’enivrera de sa Carolina.

La première vilipende le second : elle attend le texte-manifeste pour la protestation de demain et Rachid lui a envoyé son poème d’amour à Carolina.

Deux visages entrevus d’une même révolution.

Dans : en direct de Tunis
Par vincent0fritschi
Le 11 mai, 2011
A 17:14
Commentaires : 0
 
 

tourisme

La révolution attendra, aujourd’hui je suis allé faire un tour à la médina. Un orient de pacotilles propre à satisfaire le touriste pressé. Pourtant ce dégage là un vrai orient. Cela tient plus à l’architecture qu’aux innombrables marchands. Et pourtant ils sont réels tout ces marchands, comme est  réel les milliers de gens qui ont travaillé a fabriquer ces pièces à touristes. D’un bord à l’autre de la méditerranée la question du bâtiment, du patrimoine de sa conservation, de son usage se pose dans les mêmes termes. Comment vivre ce vingt unième sans perdre les éléments de son passé.

Dans : en direct de Tunis
Par vincent0fritschi
Le 10 mai, 2011
A 15:43
Commentaires : 0
 
 

au nom d’Allah

Il se dit avoir un nom reçu d’Allah, se saisit de ma jambe la manipule et me promet une guérison rapide. Entre celui-ci et le médecin qi veut m’emmener en pèlerinage à Lourde. Faut remettre aux Dieux, j’ai bien plus confiance dans l’homme.

Les règles des dieux sont valables pour les dieux mais pour nous autres il nous faut chaque jour réinventer les lois de l’homme.

Dans : en direct de Tunis
Par vincent0fritschi
Le
A 15:43
Commentaires : 0
 
 

ils sont fous

Voilà une semaine que je promène mon fauteuil roulant dans l’avenue Bourguiba. Et déjà de jeunes excités mettent en ligne sur facebook les écrits, un autre se propose de faire un film sur moi. Si ça continue je vais me retrouver agitateur de la révolution et à ce titre expulsé et interdit de Tunisie.

Dans : en direct de Tunis
Par vincent0fritschi
Le
A 15:42
Commentaires : 0
 
 

Le policier

Comme tous les matins je suis attablé avec d’autres au café de l’univers, lieu des rencontres des personnalités du théâtre et de la gauche. A quelques encablures de nous se tient une manifestation comme il s’en tient chaque jour.

La moustache en croc, débonnaire, souriant, un policier s’approche de moi. Affable, il m’explique que la situation se tend et peut devenir dangereuse. Il saisit les deux poignés de mon fauteuil roulant et me pousse tout en plaisantant vers le hall de l’hôtel international, lieu ou je serais en sécurité.

« Voilà ici rien ne vous arrivera, excusez moi je dois repartir. »

A peine ressorti mon aimable bonhomme s’en va  frapper férocement ceux même qui se trouvaient à ma table. Il met autant de sauvagerie avec mes amis qu’il a fait preuve d’une extrême délicatesse à mon égard.

Il me rappelle ainsi que je suis un touriste.

Dans : en direct de Tunis
Par vincent0fritschi
Le 9 mai, 2011
A 16:42
Commentaires : 0
 
12345
 
 

Chaire de recherche en étud... |
bucephal77500 |
Séjour solidaire entre géné... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Politiques Frictions
| Constitution Marocaine
| RCD game over