vivre autrement

Bienvenue sur mon blog

 

L’anti MAM

Le fauteuil électrique est en panne. Mon poisson pilote est donc obligé de pousser un fauteuil manuel. Nous arrivons devant un gros trottoir. Un policier, anti émeute, casqué et bardé de protections avec un chien sans muselière vient nous aider. Pour cela il remet son animal dans sa cage, puis soulèvent le fauteuil il me dépose sur le trottoir. Souriant il est a coté de moi dans l’attente d’un remercîment poli. Je prends alors ma canne et lui assène un coup avec celle ci, coup porté au thorax. Surpris, il me toise et son sourire a disparu. « J’ai toujours rêvé de frapper un policier » je lui lance en guise d’explication. Son sourire revient et nous nous éloignons sans être plus inquiété.

Mon poisson pilote ne se satisfait pas de cette explication et m’interroge sur ce geste qui à ses yeux comporte bien des risques. Je lui explique alors que notre ex ministre des affaires étrangères avait proposé l’envoi de policiers ou du moins de formateur pour soutenir la répression que Ben Ali avait lancé contre les manifestants de janvier. Ce geste visait à me différencier d’elle et à marquer ainsi mon amathie vise à vis de la population Tunisienne.

Quant aux risques  je crois, peut être à tord que mon passeport français allié à mon statut d’homme en fauteuil roulant rendait la tache difficile au policier qui voudrait me réprimander

Dans : en direct de Tunis
Par vincent0fritschi
Le 8 juin, 2011
A 15:59
Commentaires : 0
 
 

Retour

Mon cœur est à l’unisson de la météo, lourd et encombré. J’ai laissé le soleil, j’ai laissé l’amitié pour retrouver l’égoïsme, l’indifférence à l’autre dont témoigne mon pays. Je sais que je retournerai à Tunis, y retrouver la chaleur du soleil et des cœurs. Je ne sais pas quel sera l’avenir de ce pays, je sais juste que je m’inquiéterai de l’avenir de mes amis là-bas. C’est un peu de mes rêves qui sont resté coincé à Tunis. Il me faudra bien les rejoindre. 

Dans : en direct de Tunis
Par vincent0fritschi
Le 2 juin, 2011
A 14:51
Commentaires : 0
 
 

L’ange tunisien

Pour ce dernier jour à Tunis, à juste hommage à celle qui a rendu mon séjour non seulement possible. Elle aurait pu se contenter d’être jeune et jolie, mais comme cela ne suffisait pas, elle est en plus belle, elle fut avec moi douce et prévenante. Ce qu’a été cette relation durant un mois ne regarde qu’elle et moi mais je vous promets qu’elle fut  humainement forte. Elle a traversé avec bonne humeur ma grippe, mes difficultés à aller aux toilettes et surtout mon sale caractère. Elle veilla sur moi avec bienveillance et pour cela aussi je veux la remercier. Certains l’auront reconnu, pour d’autres plus loin de Tunis elle restera une inconnue. Tant pi pour eux. Je souhaite que rapidement il soit mis fin à une politique humiliante des visa, qu’elle ait la liberté d’aller et venir d’un coté à l’autre de la méditerranée. Si je ne peux pas lui promettre qu’elle sera la bienvenue en France, elle sera toujours chez moi.

En quittant Tunis mes plus grands regrets seront de la quitter aussi.

Dans : en direct de Tunis
Par vincent0fritschi
Le 30 mai, 2011
A 17:30
Commentaires : 0
 
 

Au café

Mes dames et monsieur, clients du café, serveuses serveurs, pour vous tous ces quelques remerciements.

Vous m’avez durant un mois accueilli, je devrai dire recueilli. Certains d’entre vous m’ont donné de  leurs temps et ce temps perdu pour eux ne le fut pas pour moi. Merci à tous de m’avoir fait partager vos rêves d’un monde demain plus juste, plus humain, plus solidaire, un monde fraternelle.

Cette vision nous rapproche forcément et je ne sais comment répondre à ce cadeau, si c’est vous assurer de l’attention que je porterai au devenir de votre société.

Merci encore à vous tous et à bientôt j’espère, inchalah.

Dans : en direct de Tunis
Par vincent0fritschi
Le
A 17:29
Commentaires : 0
 
 

Rémunération

Il est venu plusieurs fois pour me rappeler les services rendus dont il espérait une juste rémunération. Les services étaient réelles mais dans son raisonnement il oubli que chacun d’eux m’a couté à peu prés dix fois le prix qu’aurait payé un de ses compatriotes. Je considérais que c’est la taxe touriste. Qu’il m’ait poliment, gentiment arnaqué soit. Mais qu’il vienne demander une récompense pour ses arnaques, voilà  qu’il ne manque pas d’un certain cynisme. Plus pour me débarrasser de lui et de son insistance que pour le récompenser je lui cède un pour boire généreux et au même temps je m’en veux, non pas de l’argent dépensé mais de la corruption du cœur dont témoigne ce geste.

Ce qui me peine dans cette histoire n’est pas l’argent, c’est l’impossibilité entre cet homme et moi d’envisager des rapports qui soient simplement humains. Non le fric est venu tout gâcher.

Dans : en direct de Tunis
Par vincent0fritschi
Le 29 mai, 2011
A 18:39
Commentaires : 0
 
 

G8 ou la révolution confisquée

En changeant un ordre, toute révolution impacte l’économie.et donc l’économie tunisienne est aujourd’hui ralentie. Il ya là un cout de la révolution.

Le G8 ne propose pas de prendre ne charge ce cout, il propose juste une avance de trésorerie qui permettra d’en différer le cout. Et même cela n’est pas gratuit. La condition est de ranger la révolution à leurs idéologies, leurs dogmes libéraux. Ils n’aideront la Tunisie que si celle-ci donne un sens identique au libéralisme qu’eux défendent. Une autre voix ne trouverai pas de financement ni à court terme ni à long terme. Et voilà comment les pays riches vont acheter le rêve d’un pays pauvre. Pas de révolution sans accord de coca colla, de Nike, de total, enfin bref si ce n’est pas une révolution capitaliste alors nous la laisserons mourir. Nous n’allons comme même pas aider le financement d’une société réellement solidaire et fraternelle.

Dans : en direct de Tunis
Par vincent0fritschi
Le 28 mai, 2011
A 18:26
Commentaires : 0
 
 

Énervement

Comme tout énervement, elle possède sa part d’injustice. Bien sûr ils veulent bien faire mais aussi ils veulent faire vite alors…

Ils me présentent mon fauteuil roulant sans les freins, changent les objets de place, tout un tas de petits détailles qui m’énervent et dont ils ne se rendent pas compte à quel point cela rend ma vie plus difficile. Mettre le cale pieds sur le fauteuil, cela prends en moyenne 5 secondes, ne pas le faire c’est me condamner à des déplacements rendu plus difficile encor. Et je pourrai multiplier les exemples à l’infini. Bien entendu je suis conscient de la part de mauvaise foi qu’il ya dans ces reproches. Mais s’ils pensent tous parler français il s’avère en effet extrêmement difficile de donner une consigne réellement précise. En fin ce fut sans doute le point noir de mon séjour, et il n’ya pas là matière à affaire d’état.

Dans : en direct de Tunis
Par vincent0fritschi
Le 27 mai, 2011
A 15:00
Commentaires : 0
 
 

kess ma/ Kiss me

C’est le verre d’eau en arabe. Evidemment je le sais pas je le comprends pas et je te l’entends crier plusieurs fois. « volontiers » et je te claque une bise sur la joue, tu me regarde, me dit merci .

Il me faudra apprendre comme même que jamais tu m’as crié  « kiss me ».

Dans : en direct de Tunis
Par vincent0fritschi
Le
A 15:00
Commentaires : 0
 
 

Rencontre

C’est une rencontre qua j’ai faite ici, sur un mode différent des précédentes. En effet c’est une kinésithérapeute qui vient rencontrer son patient potentiel. Le contact ne s’est pas fait en direct, il s’est fait par plusieurs intermédiaires. Donc ce matin c’est un inconnu qu’elle vient rencontrer. Les seules informations qu’elle possède sont qu’il s’agit d’un homme, un français et qu’est en fauteuil roulant. Elle est une jeune femme tunisienne et kinésithérapeute.

Kinésithérapeute c’est-à-dire que son métier son action l’amène à interagir avec le corps de l’autre. Tunisienne face à un français c’est-à-dire que nous nous ne sommes pas dans les mêmes codes corporels et qui plus est c’est une femme face à un homme.

Alors est ce pour se protéger qu’elle est venue au rendez vous avec l’une de ses amies qui si elle n’était pas voilée au sens strict, affirmait avec sa tenue vestimentaire son attachement à certaines pratiques et croyances. Si son visage était perceptible sa tète, ses cheveux, ses épaules tout le haut de son corps disparaissait derrière une tenue que l’on qualifiera pour faire vite d’islamiste.

Vu le lieu où elle me rejoigne je me permets de dire à cette femme qu’ici dans ce lieu avec sa tenue c’est elle qui me compromettait vis-à-vis des voisins de tables. Elle me répond que pas de tout ce sont eux qui se compromettent. Je me permets alors de lui rappeler que si elle a la liberté d’être voilée cela ne peut être qu’à la condition que les autres aient la liberté de ne pas l’être. Que sa liberté de choix est directement corrélée à la liberté d’autres choix pour d’autres personnes.

Je tacherai de lui dire que je ne la respecte ainsi que si elle-même accepte de respecter d’autres choix que les siens et qu’au en aucun cas elle se saurait imposer ce choix. Elle finit par en convenir m’expliquant qu’elle tolère bien que son amie, ma kinésithérapeute, ne le soit pas.

Peut-être sont elles réellement amies mais je ne peux m’empêcher de penser que ce n’est pas comme amie qu’elle est venue mais que l’autre l’a utilisé comme une mise en garde vis-à-vis de moi.

Dans : en direct de Tunis
Par vincent0fritschi
Le 26 mai, 2011
A 16:25
Commentaires : 0
 
 

Noblesse

L’homme est déjà âgé, le corps fatigué ne se mout qu’avec une canne et pourtant qu’elle noblesse chez cette homme là. Plusieurs personnes me parlaient de lui pour les uns il fut un grand militant anti Ben Ali, pour d’autres un grand poète, d’autres encore me le décrivent comme l’instituteur idéale, ailleurs comme un grand professeur d’université. Certains me diront qu’il a longuement combattu auprès des frères palestiniens et d’autres encore me parle de lui comme un révolutionnaire professionnel. Ce qui est sur c’est qu’il est souvent entouré de femmes plus jeunes que lui et que toutes lui vouent admiration. Moi pour ma part j’ai tenté un contact mais l’homme ne semblait pas être intéressé par converser avec moi. Je peux même dire qu’il est le seul à avoir refusé le contact. C’est son droit le plus strict, mais cela agrandit encor son mystère. Et voilà trois semaines que chaque jour je l’observe curieux de lui.

Dans : en direct de Tunis
Par vincent0fritschi
Le
A 16:24
Commentaires : 0
 
12345
 
 

Chaire de recherche en étud... |
bucephal77500 |
Séjour solidaire entre géné... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Politiques Frictions
| Constitution Marocaine
| RCD game over